Quand les plantes dépriment pendant vos vacances…

Les vacances c’est toujours trop court. Nous sommes d’accord. Mais les plantes de la maison trouvent ça vraiment trop long. Désespérées, elles se dessèchent, flétrissent et se laisse mourir et à l’ambiance triste d’un retour de villégiature s’ajoute ce constat amer, en ouvrant la porte de la maison : le géranium de maman est complètement flétrit, attaqué par les mouches blanches et la fumagine, grands amateurs de plantes déprimées.

Il faut alors un électrochoc : le bassinage. Trempez illico la neurasthénique assoiffée dans une bassine d’où le nom, ou un autre récipient d’ailleurs, ça ne changera pas la dénomination. De l’eau par dessus le pot. Guettez le moment ou il n’y aura plus aucunes bulles. Sortez la malade et égouttez là.

Arroser fortement le feuillage attaqué par les insectes et couvert de matières poisseuses.

Vous pouvez lui parler, la rassurer aussi, ça fait pas de mal !

Coupez les fleurs flétries et si vraiment les symptômes sont importants, n’hésitez pas, il faut rabattre.

Il est fort à parier qu’alors votre plante reprendra couleurs et joie de vivre dans votre foyer.

L’année prochaine, anticipez. Ne laissez pas la potée derrière une baie vitrée. Attention, les pots en terre cuite se dessèchent plus facilement.

Une soucoupe remplie peur servir de resserve à court terme. Il existe dans le commerce différents produits rétenteur d’eau et autres systèmes d’arrosage programmé.

Sinon, aux prochaines vacances, trouvez une place dans la voiture entre la glacière, le masque, le tuba et emmenez le géranium sur la plages … sous un parasol …pas de crème solaire.

Le service des espaces verts